Des projets en santé et bien-être qui rapportent à l’école secondaire François-Williams

5km FWAccompagnés depuis cinq ans par l’équipe de Joanne Otis, professeure à l’UQAM, les membres du personnel de l’école secondaire François-Williams ont réussi à inculquer à leurs élèves de saines habitudes de vie et à faire de leur milieu un environnement propice pour développer une bonne santé mentale. Grâce à un sondage administré à l’ensemble des élèves de 3e secondaire, l’équipe a pu réaliser l’ampleur du travail accompli grâce aux différentes initiatives implantées, couvrant plus d’une trentaine de périodes abordant la santé à chaque niveau scolaire.

Que ce soit des activités de prévention sur la toxicomanie, les commotions cérébrales, ou encore des activités de sensibilisation sur l’estime de soi et l’image corporelle, les élèves ont pu apprendre et développer leurs compétences pour vivre sainement. C’est ce que démontrent les résultats suivants : aussi peu que 12% des élèves de 3e secondaire disent avoir déjà consommé de la drogue, comparé à 30% dans l’ensemble du Québec et un peu plus de 10% de nos jeunes disent avoir vécu de l’intimidation ou de la cyberintimidation alors que le nombre s’élève à 36% pour l’ensemble des jeunes du Québec.

Après l’analyse des résultats, nous pensons que c’est surtout grâce au soutien du milieu et au sentiment d’appartenance à l’école que ces résultats peuvent voir le jour. Les jeunes sentent que les membres du personnel sont impliqués dans leur réussite et qu’ils ont leur appui lors des moments difficiles. C’est une forte majorité d’élèves qui se sent en sécurité dans notre milieu et qui est heureuse de fréquenter l’école François-Williams.

Cependant, le travail n’est pas terminé! Des défis se présentent à chaque nouvelle cohorte. Avec l’avènement d’une société très technologique,  nous avons encore beaucoup d’élèves qui passent plusieurs heures devant leurs écrans, au détriment de la pratique d’activités physiques. Cette inactivité entraîne certaines problématiques liées à l’estime de soi et la perception de l’image corporelle. Avec des activités portant sur l’alimentation, nous espérons aussi améliorer les habitudes alimentaires de nos jeunes. Bien que rien ne soit gagné d’avance, les élèves de l’école François-Williams font  très belle figure lorsque lorsqu’ils sont comparés aux autres élèves du Québec.